REMERCIEMENTS : Pour 2 sponsors locaux, qui n’ont aidé sur ce rallye : « Au Cochon Gourmet » et le « Maconnnerie Robert NORMAND », tous 2 de SAVENAY. Originaire de cette ville, je joue donc à domicile.

 

.

LE RALLYE : Revenons à la course, là pendant les recos, au vu du profil des spéciales, la performance du Val de sèvre sera plus dur à rééditer. Notre adversaire direct, Loïc

BARBIER possède une vrai Kit car. (C’est David contre Goliath).

Le rallye du Sillon, c’est 2 ES différentes mais avec un tronçon commun, avec une seule spéciale à parcourir par section= beaucoup d’attente !!

 

ES du matin : Verdict de la première ES : BARBIER nous met 3 secs dans la vue, il partait juste avant nous, normal n’a pas trouvé le bon tempo, qu’à cela tienne, pour le

2 ème passage, on s’applique. Et là déception au point stop, on améliore de seulement quelques dixièmes, alors qu’on pense avoir bien rouler. L’écart avec BARBIER est de 5 sec7                  maintenant (lui à l’inverse perd quelques dixièmes sur son passage précédent).

 

ES de l’après midi : Après la pause déjeuner, on attaque un nouveau tronçon, Leny sent se dérober l’auto en début de spéciale, de quoi rester sur la défensive, BARBIER nous colle 6 secs, ajouter à son capital précédent, les jeux sont faits. Encore 2 passages, on va rouler en essayant de se faire plaisir, mais la sortie de route de Patrick GROHEUX dans cette avant dernière spéciale, calme les dernières ardeurs pourtant il faut surveiller ses arrières, DELARUE nous remonte !

 

REBONDISSEMENT ? : BARBIER en panne avant d’arriver sur le parc assistance (il reste une spéciale), il réussit à réparer (axe de pédale d’accélérateur cassé) et à rentrer au parc de regroupement dans les temps. Encore une spéciale, et là le déclic sur ce parcours rapide et tout en trajectoires, on a « super bien » roulés, et là on réalise notre meilleur temps sur  cette spéciale de l’après midi.

 

SUITE : Pour moi, le rallye des Châteaux et Vins de Loire, le week end prochain, et pour Leny, le rallye 85 à Luçon, mais avec un autre navigo, pour cause de vacances, « for me ».